Categorie: Droit – Recht

Le chef du gouvernement catalan, Puigdemont: le politicien le plus stupide depuis la Deuxième Guerre Mondiale - het hoofd van de Catalaanse regering, Puigdemont: de meest idiote politicus sinds de Tweede Wereldoorlog, bron-source: www.destandaard.be; AFP

De nasleep van het illegale Catalaanse onafhankelijkheidsreferendum (zie onze vorige tekst) levert verrassende nieuwe inzichten op. De Spaanse grondwettelijke crisis heeft immers belangrijke gevolgen, ook voor België. Hieronder vindt u het eerste deel van de analyse van de B.U.B.

Les séquelles du référendum d’indépendance illégal en Catalogne (voir notre texte précédent) fournissent des enseignements surprenants et nouveaux. La crise constitutionnelle espagnole entraîne en effet des conséquences importantes, également pour la Belgique. Ci-dessous, vous trouverez la première partie de l’analyse du B.U.B.. Lire la suite – Lees Meer →

bron-source: http://emblems-gifts.co.uk/wp-content/uploads/

Het Belgisch buitenlands beleid is sinds de staatshervorming van 1993 erg versnipperd. De deelgebieden beschikken immers over een verdragsrecht in de hun toegewezen materies. Ze hebben ook eigen economische diensten in het buitenland opgericht en beschikken over een (onrechtstreekse) vertegenwoordiging in de EU. Dit is natuurlijk allesbehalve efficiënt want het leidt tot verwarring in binnen- en buitenland alsook overbodige kosten. De B.U.B. pleit dan ook voor een herfederalisering van het hele buitenlandse beleid[4]. Deze zeer logische eis vindt trouwens ook navolging bij andere partijen.

Depuis la réforme de l’Etat de 1993, la politique étrangère belge est très éparpillée. Les entités fédérées disposent en effet d’un propre droit des traités dans les matières qui leur sont attribuées. Elles ont également créé leurs propres services économiques à l’étranger et disposent d’une représentation (indirecte) au sein de l’U.E. Evidemment, cela n’est pas du tout efficace est donne lieu à une confusion tant à l’intérieur du pays qu’à l’étranger. De plus, cette situation engendre des coûts superflus. C’est pourquoi le B.U.B. souhaite une réfédéralisation de l’entièreté de la politique étrangère[1]. Cette exigence très logique est d’ailleurs suivie par d’autres partis. Lire la suite – Lees Meer →

bron-source: www.nieuwsblad.be; foto-photo: isopix

Le 4 août 2017, la secrétaire d’État Zuhal Demir (N-VA), faisait savoir dans une interview accordée au journal De Morgen qu’elle abandonnait sa nationalité turque. La secrétaire d’Etat avait la double nationalité (belge et turque). Du point de vue du B.U.B., cette dame devrait plutôt abandonner sa nationalité belge.

Op 4 augustus 2017 gaf staatssecretaris Zuhal Demir (N-VA) in een interview met het dagblad De Morgen te kennen dat ze afstand zal doen van haar Turkse nationaliteit. De staatssecretaris bezat de dubbele nationaliteit (Belgische en Turkse). Volgens de B.U.B. zou de dame beter afstand doen van haar Belgische nationaliteit. Lire la suite – Lees Meer →

Bron-source: www.gifex.com

De particraten uit het noorden van het land willen de gemeenten fusioneren om het bestuur op dat niveau efficiënter, minder ingewikkeld en minder duur te maken. Wat meer is, in het « Vlaams » gewest wil men – nog steeds om dezelfde redenen – de OCMW’s in de gemeentebesturen integreren. Allemaal goed en wel, maar die argumenten gelden a fortiori voor het unitaire België, dat diezelfde particraten afwijzen.

Les particrates du nord du pays veulent fusionner des communes afin de rendre la gestion à ce niveau plus efficace, moins complexe et moins dispendieuse. De plus, en région « flamande », l’on veut – toujours pour les mêmes raisons – intégrer les CPAS dans les administrations communales. Tout cela est fort bien, mais ces mêmes arguments valent a fortiori pour la Belgique unitaire que ces mêmes particrates refusent de restaurer. Lire la suite – Lees Meer →

bron-source: http://www.canchambelux.org

A l’exception de la Belgique, les 27 Etats-Membres de l’Union Européenne (UE) s’apprêtent à signer l’accord économique et commercial global (AECG, CETA en anglais) avec le Canada. Le CETA implique notamment la suppression des droits de douane pour presque tous les produits. La région « wallonne », la région bruxelloise et la communauté “française”, entités de la Belgique fédérale, ne veulent cependant pas que la Belgique signe cet accord de libre échange.

Op België na maken 27 lidstaten van de Europese Unie (EU) zich klaar om het comprehensive economic and trade agreement (CETA) met Canada goed te keuren. Het CETA houdt m.n. in dat de douanerechten voor zowat alle producten wegvallen. Het “Waals” gewest, het Brussels gewest en de “Franse” gemeenschap, deelgebieden van het federale België willen echter niet dat de Belgische staat dit vrijehandelsakkoord ondertekent. Lire la suite – Lees Meer →